Vous êtes en United States ? Visitez notre site français.
Publié le : 02/02/2017

Cambodge, au bout des terres des Hommes [Partie II/II]



Une fois le confort du navire retrouvé, le cap vers le Cambodge est donné. Dans ces nouvelles contrées, le premier arrêt sera marqué à la capitale, Phnom Penh. Bien que la ville connaisse une expansion continuelle, celle-ci parvient avec brio à conserver les vestiges de son passé. Ici est célébrée l’épopée Khmer, dans la plus grande opulence. Plus de 90 kilogrammes d’or et pas moins de 2 087 diamants habillent un seul et unique Bouddha. De même, à l’instar du Palais des Beaux-Arts, le Palais Royal est paré d’or dans le plus grand respect de la tradition Khmer. Pourtant, pas si loin de toutes ces merveilles, les traces indélébiles d’un lourd passé sous Pol Pot marquent les cœurs et les esprits.


 Cap ensuite vers le lac Tonlé Sap, havre d’une enivrante quiétude. En ce lieu, seules les paisibles pêcheurs et leurs improbables embarcations naviguent sur les flots bordés de villages flottants. Jusqu’à ce que le périple se poursuive à Kampong Chhnang imposant port de pêche et cœur de la poterie artisanale.


A Kampong Tralach, les chars à bœufs vous mèneront jusqu’au cœur du village, où les enfants rient et les anciens sourient pour un instant hors du temps. A Koh Chen, la visite d’une école traditionnelle est assurée par un accueillant professeur à l’impeccable Français.


La découverte du pays s'achève en apothéose avec la visite des trésors d'Angkor, terre des Dieux, au départ de Siem Reap. Construit du IXème au XVème siècle, à l’âge d’or de la cité, ces temples dédiés à Bouddha et Vishnu sont nichés au cœur d'une jungle envahissante connue pour être, aujourd’hui encore, l'un des plus grands sites archéologiques au monde. Seules ont résisté aux siècles les constructions en pierre, aujourd’hui recouvertes d’arbres et de fleurs pour ainsi donner vie à de véritables chefs d'œuvre d’art et de nature.


S’aventurer si loin dans l’inconnu n’est pas une expérience anodine, ni des moindres. Suivre le fil du Mékong revient à plonger dans le passé et retracer le cheminement de millions de vies jusqu’à aujourd’hui. Chaque village, chaque marché et chaque monument est le fruit de cette culture immuable et pourtant inimitable. En voyage sur le Mékong, on ne se contente ni de visiter des contrées inconnues, ni de voir quelques beaux paysages. Non, là-bas on a seulement l’impression de ne jamais être allé aussi loin.


Partie I : Mékong, fleuve qui fascine les Hommes et façonne leurs vies

CroisiEurope utilise des cookies afin de vous permettre de profiter de services et offres adaptés à vos besoins. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus de détails, cliquez sur "En savoir plus".