Vous êtes en United States ? Visitez notre site français.
Publié le : 31/07/2014

Escale à Vienne et son héritage

Après avoir traversé Lyon, la veille au soir, nous avions poursuivi notre route vers le sud durant la nuit. Au matin, nous étions arrivés à Vienne. Détrompez-vous, il s'agit là d'une commune française, non pas de la célèbre ville d'Autriche. Forte de plus de deux milles ans d'existence, la visite de ce matin serait marquée de l'emprunte gallo-romaine.


C'est ce que nous découvrîmes à partir de 9h, lorsque notre guide nous rejoignit sur les quais pour entamer une découverte pédestre de la ville. Le premier arrêt serait marqué aux portes de la cathédrale Saint Maurice, véritable curiosité de style. 


En effet, l'édifice a été bâtie durant plusieurs époques distinctes, c'est pourquoi l'on peut distinguer une façade du style roman flamboyant tandis que plus loin, la style gothique sera à l'œuvre. Pourtant, cela ne gêne en rien le regard que nous portons sur la cathédrale et, au contraire, contribue à la rendre unique et mémorable. Puis, nous nous dirigèrent vers le portail, et l'intérieur de l'édifice qui n'a rien à voir avec la Basilique de Fervière, découverte à Lyon. Les peintures qui tapissèrent jadis les murs ont disparu au fil du siècles, ne laissant que la pierre. En émane alors une grande sobriété, elle-même à l'origine d'un calme favorable au recueillement. L'intérieur de la cathédrale séduit ainsi par sa nudité, qui rend le lieu plaisant et agréable sans pour autant avoir recours à des décorations et artifices divers.


Nous repartîmes alors pour découvrir le quartier médiéval et historique de la ville. Après avoir erré quelques temps entre les ruelles aux bâtisses aussi diverses qu'anciennes, nous débouchâmes tout à coup sur une place bien particulière. De fait, en son centre se trouvait un temple romain précieusement conservé, preuve que, fut une époque, un empire rayonnait ici. Il fut fort appréciable d'imaginer les lieux fréquentés par des hommes en toge, sous les piliers de l'édifice aujourd'hui millénaire. Nous passons tout en revue, de l'escalier au toit en passant par chaque décoration murale. Tout bonnement impressionnant.


 Puis nos chemin se poursuivit, où chaque mètre nous ramenait des siècles plus tôt, où chaque pas représentait des années écoulées. C'est ainsi qu'à quelques centaines de mètres seulement du temple romain, nous arrivèrent face à une église datant du XIIème siècle. En partie rénovée, la jonction entre les deux parties du même édifice saute aux yeux. Les pierres usées et érodées viennent créer la surprise au contact de murs parfaitement taillés. Mais il n'état pas questions ici d'en faire la visite outre-mesure. Une autre partie de la ville nous attendait.

Nous étions de retour dans l'empire Romain, face aux vestiges du théâtre de la ville. Même s'il n'était pas aussi imposant que celui aperçu à Lyon, il restait de taille importante et pouvait accueillir jusqu'à 15 000 spectateurs. Aujourd'hui, il en reste des murs, des arches et suffisamment d'autres vestiges pour en permettre la lecture. Mais la présence de reconstituions en images est la bienvenue, ne serait-ce que pour faciliter la visualisation dans l'espace. Nous parcoururent les villes pendant encore un court temps et enfin, la visite s'acheva sur un choix, retourner immédiatement à bord du M.S. Van Gogh, ou profiter de la ville jusqu'à notre départ qui se fit en début d'après-midi.


Le restant de la journée se passa à bord, à suivre le cours du Rhône, nous menant directement vers le sud de la France. En chemin, nous eurent la chance de profiter de splendides paysages, notamment lorsque nous traversâmes Tain l'Hermitage, son château nous toisant depuis les hauteurs de la ville. Le soir venu l'équipage du M.S. Van Gogh au complet allait nous faire l'honneur de se mettre en scène pour le plus grand plaisir des passagers. Danses, tours comiques et spectacles divers allaient égayer notre soirée. Eux-mêmes rirent aussi bien que les passagers, et la soirée s'acheva sur la piste de danse, équipages et clients mêlés dans la bonne humeur.


CroisiEurope utilise des cookies afin de vous permettre de profiter de services et offres adaptés à vos besoins. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus de détails, cliquez sur "En savoir plus".