Vous êtes en United States ? Visitez notre site français.
Publié le : 19/07/2014

Impressionisme et terres normandes

Le M.S. Botticelli, qui serait notre navire pour toute la croisière sur la Seine, avait quitté Paris pour naviguer toute la nuit et la matinée du lendemain. Ainsi, au réveil, nous avions déjà abandonné les tours de béton et de verre pour, dorénavant, contempler un paysage fait d'arbres et de collines de chaque côté du fleuve. Jusqu'à ce qu'aux alentours de 13h, nous marquions un arrêt, le temps de débarquer les passagers vers une nouvelle excursion.


Notre objectif aujourd'hui, la demeure du peintre Claude Monet, figure de proue de l'impressionisme, à Giverny. Le célèbre artiste y a passé la moitié de sa vie, à cultiver ses jardins qu'il chérissait tant. Ils apparurent rapidement comme la source d'inspiration de l'auteur, voire son atelier à ciel ouvert. La visite se ferait librement, à la guise des visiteurs pouvant découvrir les jardins d'eau, la maison du peintre ou le havre de verdure qui l'entourait. Nous commencerions avec les jardins d'eau.


Ici, tout le jardin fonctionnait autour d'un cours d'eau et d'une grande marre en son centre. Plusieurs sentiers offrent la possibilité aux visiteurs d'arpenter ce paradis végétal dans le sens qui leur sied. Bambous et nénuphars sont au programme, parmi une remarquable diversité de flore, entretenue avec soin depuis des décennies. Immanquablement, on sent en ce lieu la paix, l'inspiration et la joie que Monet a pu y placer, mais aussi en retirer. Aux vues de cette marre recouverte de nénuphars et entourée d'une foisonnante nature, on croit reconnaître certaines des plus belles œuvres de l'artiste. En ce lieu, l'impressionisme ne se regarde plus, ne s'interprète plus, mais se vit. Ce qui, à la base, est l'idéal même de l'impressionisme.


Suite à quoi nous allions découvrir la demeure rose aux volets verts qui fut le quotidien de l'artiste. Mais ici, l'eau cédait sa place pour accueillir une hiérarchie et une organisation des cours, des allées et des sentiers. Alors que dans le jardin d'eau, la nature semblait s'épanouir d'elle-même, nous avions maintenant en face de nous un jardin où chaque fleur, pierre et banc étaient placés dans un but précis, pour créer une cohésion entre tous êtres vivants en ce lieu, humains compris. Même si les premiers jardins que nous avons visités étaient entretenus, c'était ici fait avec parcimonie et méthode pour qu'au final, errer dans ces jardins équivaut à se perdre dans un océan de couleurs si intense qu'on ne sait plus où regarder. Tout y est beau et mis en valeur de sorte à ce que l'on s'amuse à, chacun, trouver la fleur ou la plante que l'on préfère.


Avant de rejoindre le navire de croisière, nous ferions une courte halte dans la typique ville de Vernon remarquable de par son église. Faisant face à la mairie au centre-ville, elle borde également des maisons au style normand, nous faisons déjà découvrir, au premier jour en Normandie, à quoi les villes et villages pouvaient ressembler. La collégiale Notre-Dame est un joyaux religieux résultant de l'influence de plusieurs styles architecturaux et d'évènements historiques, depuis le XIème siècle jusqu'aux bombardement de 39-45. Il en résulte un édifice unique qui est toujours debout. Mais déjà, nous repartions pour le M.S. Botticelli y passer la nuit, impatients d'ouvrir à nouveau les yeux le lendemain, à la découverte de la Normandie.


CroisiEurope utilise des cookies afin de vous permettre de profiter de services et offres adaptés à vos besoins. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus de détails, cliquez sur "En savoir plus".