Vous êtes en United States ? Visitez notre site français.
Publié le : 25/07/2014

Découverte de Saint-Emilion, sa ville et son appellation

Au début de ce mardi 22 juillet, nous remontions la corniche que nous avions emprunté la veille, mais cette fois-ci à bord du M.S. Cyrano de Bergerac. Ainsi nous revirent les belles bâtisses, dont celles troglodytes depuis un tout autre point de vue. Cette remontée nous mena jusqu'à Bourg, où nous accostâmes pour le restant de la journée. Ce serait ici le point de départ de l'excursion de cette après-midi, ou un quartier-libre dans la ville pour ceux qui choisirent de rester à bord.


Dès 14h, nous prîmes la direction de Saint-Emilion, classé parmi les plus beaux villages de France, et cœur d'une appellation viticole du même nom. Mais sa visite était prévue pour la fin de l'après-midi, tout d'abord nous nous rendrions au Château de Ferrand, à la découverte du vin homonyme classé Grand Cru depuis 2012. Là-bas, le sommelier nous accueillit en bonne et due forme, devenant guide le temps de notre séjour parmi eux. 


Après nous avoir correctement renseigné sur l'histoire et l'origine du château, nous pouvions nous diriger vers les caves. C'est avec les cuves que nous débutèrent cette visite en profondeur et nous apprîmes alors que depuis aujourd'hui même, la mise en bouteille de la cuvée de 2012 avait débuté. Ainsi, au Château de Ferrand, ils ont pour coutume de patienter deux ans avant de faire parvenir leurs produits sur le marché. La salle suivante était celle où l'on entrepose les barils. Présents en grande quantité, on prend plaisir à vagabonder et à jeter notre dévolu au hasard sur tel ou tel baril, curieux d'en apprendre l'âge ou le cépage. Enfin, pour achever la visite en beauté, rien de tel qu'une dégustation d'un vin de 2008, et d'un autre de 1998. Dès lors, le guide laissa place au sommelier qui était en lui, nous livrant des détails et des commentaires que moi, néophyte, n'aurait jamais su déceler. Pourtant ce fut là la preuve que le vin génère une passion que la plupart ignore, mais pourtant des plus nobles et méticuleuses.


A présent nous nous dirigeons vers la ville de Saint-Émilion. Ici, la paysage avait changé, au profit de longues terres vallonnées et verts bosquets. La ville était bâtie au sommet d'une de ces butes, les vignobles s'étendaient à nos pieds à perte de vue, encerclant notre destination de toutes parts. Imaginez, au premier plan de vieilles bâtisses typiques de la région, au second des kilomètres de vignes et de collines.


 Et dire que ce  cadre magnifique n'était qu'un aspect de la beauté de Saint-Emilion. Beauté que nous découvrîmes au cours d'une visite guidée, puis d'un temps libre. C'est à l'origine une cité médiévale dont seuls la pierre effritée et les pavés usés témoignent de plusieurs siècles d'existence. Les piétons règnent sur la ville tandis que les voitures en sont exclues. Pas étonnant, aux vues des ruelles tortueuses et abruptes, datant de l'époque romane. Jusqu'à ce que l'une ou l'autre des placettes ombrageuses viennent nous surprendre à l'angle d'une rue et nous forcent à marquer un arrêt. Restaurants, caves à vin et boutiques diverses viennent s'y presser. Nous en profiterions bien assez, mais tout d'abord, poursuivons la visite avec l'église monolithe, autre cause de la renommée de la ville. Essentiellement souterraine, elle a été bâtie à flanc de colline au XIème siècle. Aujourd'hui encore, elle est largement repérable du fait de son clocher, haut de 53 mètres. C'est là l'une des rares parties de l'édifice visible depuis l'extérieur. Malheureusement, une fois le portail franchi, il apparût que les photos n'étaient guère autorisées.


Depuis l'église monolithe, aux pieds de son clocher, la ville s'étend à nos pieds. Face à ce renversant panorama, il est facile de comprendre l'origine de la renommée du site. Chaque année, plus d'un million de touristes viennent découvrir une cité médiévale d'exception, au cœur d'une région splendide qui parvint à élever son patrimoine viticole au rang de Grand Cru à la renommée internationale. Autant d'éléments rendant cette ville et son appellation uniques. L'après-midi aura été pleine de découvertes et d'émotions, sans que l'on y trouve quoi que ce soit à reprocher.


CroisiEurope utilise des cookies afin de vous permettre de profiter de services et offres adaptés à vos besoins. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus de détails, cliquez sur "En savoir plus".