Vous êtes en United States ? Visitez notre site français.
Publié le : 07/06/2017

La route des vins du Médoc


Les premiers jours de cette croisière à Bordeaux auront déjà permis de nous représenter avec justesse et authenticité l'étendue de la richesse du vignoble bordelais. Les amateurs de vins comme les non-initiés ont pu découvrir les beautés de cette région, ses paysages fabuleux et ses villes et villages au charme palpable.

Ainsi, il nous semblait déjà avoir eu un aperçu complet, équivoque et représentatif de la Gironde et des alentours de Bordeaux. Mais, en réalité, parmi les prestigieuses régions du vignoble bordelais, il en était une que nous n'avions pas encore découverte: le Médoc.


 


La prestigieuse région du Médoc


Au même titre que Saint-Émilion, le Médoc est l'une des régions les plus prestigieuses du vignoble bordelais. Elle compte pas moins de 2500 châteaux, regroupés sous 8 Appellations d'Origines Contrôlées (AOC). Saint-Estèphe, Saint-Julien, Margaux, Haut-Médoc... Autant d'appellations que vous connaissez certainement.

Bien entendu, et comme chaque région, le medoc-panorama.jpgMédoc a ses propres traditions et méthodes de création du vin. En l’occurrence, les vins d'appellations Margaux sont en majorité composés de cabernet-sauvignon et seulement partiellement de Merlot, contrairement à ce que nous pouvions voir à Blaye, la veille.

Comme toute région de prestige, le Médoc a sa propre classification et ses Grands Crus, depuis 1855.



Visite d'un Grand Cru


Nous allions justement visiter l'un de ces domaines, celui du Marquis de Terme, medoc-marquisdeterme-chais.jpgclassé Grand Cru depuis l'année de création de la classification. Ainsi réputé, il s'agit là d'un château de plus grande ampleur, de plus grande taille que ceux visités lors des excursions précédentes.

Première étape de la visite, les chais, confirment cette impression, puisque que les cuves en inox se pressent en plus grand nombre qu'ailleurs. Mais ce n'était rien comparé à la cave où sont entreposés les tonneaux. Sur plusieurs dizaines de mètres de long comme de large, les barriques s'alignaient avec précision.

Vint ensuite la dégustation. Du fait de la renommée du domaine, celui-ci a mis un point d'honneur à faire de l'accueil des visiteurs une expérience à part. Les locaux sont tout bonnement superbes, alliant à la perfection modernité et tradition, en terme d'architecture comme de décoration. Ainsi, en pénétrant dans la salle de dégustation, la plupart d'entre nous prêtait davantage attention aux locaux plutôt qu'aux vins exposés.

Pourtant c'était là deux vins rouges d'exception. De gamme, de composition et d'année différentes, les deux vins offraient pourtant un magnifique aperçu du savoir faire d'un domaine classé Grand Cru depuis 1855. Cette fois-ci, je faisais partie de ceux qui repartaient avec une bouteille sous le bras.



La Route des Vins


Suite à cela, nous empruntâmes la «Route des Vins» du Médoc pour découvrir certains des plus beaux châteaux de la région. Non loin de là se trouvait le Château Margaux, portant le même nom que l'appellation entière. Magnifique exemple d'architecture néoclassique -c'est d'aillcroisieurope_gironde_beychevelle.jpgeurs un des rares édifices inspiré de ce style dans la région-, le château, au fond de son allée bordée d'arbres, est d'une splendeur équivoque, faisant écho au prestige du domaine.

Après ce château, nous visitâmes l'extérieur de celui de Beychevelle dans l'appellation Saint-Julien. C'est là l'un des plus beaux, parmi ces 2500 concurrents. En signe d'allégeance, chaque navire passant devant le domaine devait abaisser sa voilure, donnant ainsi au domaine son nom - de baisse voile à Beychevelle - ainsi que son emblème. Emblème que nous retrouvons aujourd'hui encore sur toutes les bouteilles de vin produites par le domaine.


Cette belle après-midi s'acheva le long des routes du Médoc, à sillonner les plus beaux sentiers et panoramas, toujours en ponctuant la visite par de nombreux châteaux. Le Médoc est sans doute la plus belle région du vignoble bordelais, avec les environs vallonnés et recouverts de vignes, ainsi que la Gironde en contrebas. Véritable paysage de carte postale, cette journée achève de brosser un portrait flatteur de la région.


Ainsi, nous comprenons enfin, et avec toutes les subtilités tirées de nos visites et rencontres, que le vin est ici une passion autant qu'un art de vivre, et ce depuis des siècles.

CroisiEurope utilise des cookies afin de vous permettre de profiter de services et offres adaptés à vos besoins. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus de détails, cliquez sur "En savoir plus".