Vous êtes en United States ? Visitez notre site français.
Publié le : 05/06/2017

Saint-Émilion, étape incontournable d'une croisière à Bordeaux


Rappelez-vous, hier nous visitions le château Simon et la rive gauche de la Garonne, patrie des appellations Graves et Sauternes. Et comme je vous le disais, le vignoble Bordelais ne compte pas moins de 57 appellations différentes, ce qui nous en laisse encore beaucoup à découvrir.

Ainsi, une croisière sur la Gironde, la Garonne et la Dordogne est une véritable épopée œnologique, à la rencontre de certains des plus grands vins du monde et parmi les producteurs les plus passionnés. Chaque jour de cette croisière nous réservait ainsi de nouvelles rencontres et découvertes, toujours axées autour du vin, véritable sang dans les veines de cette région. Dès lors, si vous venez visiter l'Aquitaine ou que vous soyez un passionné de vin, il vous faut aller là où nous nous sommes rendus aujourd'hui: à Saint-Émilion.


Saint-Émilion est une région, sans doute l'une des plus connues de tout le vignoble Bordelais pour son vin d'exception. Cette région, pour la qualité de son vin et la renommée qui s'ensuivit, est aussi devenue détentrice de deux appellations: saint-emilion-chateau-beaurang-bouteilles.jpgSaint-Émilion et Saint-Émilion Grand Cru. Sur les 860 châteaux présents aux alentours, seulement un peu plus de 80 se sont vus affublés du label «Grand Cru». Parmi ceux-là, seulement 4 ont été classés «A», le plus haut rang détenu par des vignobles tels que le domaine Petrus, le château Pavie, ou encore le château Cheval Blanc.

Et en plus de cela, comme si toute ce prestige ne suffisait pas, la région est magnifique. Vallonnée, les vignes s'étendent à perte de vue et se muent au rythme du relief. Les châteaux édifiés en pierre calcaire -présente dans les sols, ce qui donne ce goût si particulier au vin- sont imposants et d'une véritable beauté, seules bâtisses parmi les centaines d'hectares que peut compter une propriété.

Tout ceci, et bien plus, nous le découvrions lors d'un circuit en autocar le long de routes escarpées, puisque régies en fonction des vignes.


Un premier arrêt fut marqué au château Beaurang, classé sous l'appellation Saint-Émilion. Nous fûmes accueillis par le propriétaire lui-même et sa famille, qui a fait du vin l’héritage de plusieurs générations.

Si hier déjà nous avions visité un château et rencontré les producteurs, c'était aujourd'hui une visite bien plus intimiste. Il nous semblait découvrir les coulisses de cette forme d’agriculture. Quelles machines étaient employées, dans quelles mesures, avec quelles méthodes ? Notre hôte nous a ainsi assuré d’œuvrer en faveur d'une «agriculture raisonnée» où un maximum du travail était opéré à la main avec un emploi minimal de produits phytosanitaires.


Après le hangar où les diverses machines étaient entreposées, selon leurs emplois, la visite se poursuivit dans la cave où se pressaient chais, barriques et cuves en inox. Nous apprîmes qu'ici les tonneaux étaient changés chaque années et achetés neufs.

Enfin, et comme toute visite œnologique, celle-ci s'acheva par une dégustation de deux vins de la propriété. Un premier, le grand classique du château Beaurang, nous fut servi, rapidement suivi par une autre bouteille, plus fameuse et datant de 2012.

Je suis loin d'être un expert en la matière, je ne m'aventurerai pas à critiquer le vin que nous avions eu la chance de déguster. Je peux cependant vous dire que nombreux étaient ceux qui repartirent avec une bouteille sous le bras.



Une fois repartis, nous prîmes la route -la moins directe possible pour profiter dusaint-emilion-panorama.jpg paysage- qui nous mènerait à Saint-Émilion. Sur le chemin, nous pûmes voir défiler encore nombre de châteaux différents, dont le très réputé Château de Pavie, Saint-Émilion Grand Cru classé A.

Quant à Saint-Émilion même, il s'agit d'une splendide cité médiévale, typique et pittoresque. Vallonnée mais aussi au sommet d'une colline, la vue sur les environs recouverts de vignobles est superbe. Les ruelles y sont pavées, tortueuses et parfois abruptes, mais témoignent de siècles d'existence et dégagent une authenticité sereine. La place principale, sous le couvert d'un arbre centenaire et bordée de vieilles façades en pierre, incite au calme et à la contemplation.

Originale et captivante, Saint-Émilion apparaît alors comme un joyaux classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Et même s'il n'était rien de ce prestige du vin en cette région, la cité médiévale resterait un immanquable, un lieu plein de vie que, chaque année, plus d'un million de touristes viennent découvrir.



Les joies d'une croisière en Gironde font que, au moment de repartir pour rejoindre notre bateau, nous ne quittons pas cette région d'exception, mais nous rendons non-loin de là, sur les quais de Libourne, autre cité renommée, où nous sommes amarrés.


Comme pour cloître cette si belle journée, la nature nous a réservé un couché de soleil envoûtant aux couleurs crépusculaires se reflétant sur les eaux calmes de la Dordogne...

CroisiEurope utilise des cookies afin de vous permettre de profiter de services et offres adaptés à vos besoins. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus de détails, cliquez sur "En savoir plus".