Vous êtes en United States ? Visitez notre site français.
Publié le : 14/08/2014

Visite de Lamego et de son sanctuaire, escale de nuit à Porto

Au lendemain de notre visite de la vallée du Douro, nous ne pouvions qu'espérer que l'excursion d'aujourd'hui serait tout aussi passionnante. C'est pourquoi prendre la route au matin du 9 août fut fait dans la joie et la bonne humeur. Notre destination faisant partie des principaux sites à visiter au Portugal, la curiosité des passagers croisiéristes fut piquée au vif. Tous, nous étions envieux de découvrir Lamego, et son sanctuaire.


En chemin, avant même d'avoir quitté l'autocar, il fut possible de comprendre l'intérêt suscité par le site. De fait, alors que nous circulions dans les rues de Lamego, apparût un immense escalier, ponctué de paliers, débutant au cœur de la ville pour ne prendre fin qu'au sommet de la colline, surmontée de l'église du sanctuaire.  


Déjà depuis les contrebas, aux pieds du monument d'art et d'architecture, cela s'annonçait grandiose. L'ascension se fit en autocar, pour nous déposer tout à côté de l'église, que nous visiterions en premier lieu. Toujours dans le plus grand respect du style gothique portugais, l'édifice était fait de granit, à la blanche façade et aux tours symétriques. L'ensemble tourné vers la ville. En y pénétrant, nous retrouvâmes une autre caractéristique propre au Portugal, les carreaux de Fayence ornant les murs. Le plafond lui reprenait les mêmes couleurs que sont le blanc et le bleu ponctué de somptueux médaillons. En résulte une décoration intérieure, riche, harmonieuse et plaisante, principalement issue du choix des couleurs. Puis, nous attaquâmes la plus belle partie de cette visite.


D'en haut, la majorité de la ville était visible, depuis les plus lointaines maisons jusqu'au centre-ville, au pied de la colline. Pour y parvenir, il suffisait de descendre les quelques centaines de marches qui nous en séparaient, au fil des paliers et d'escaliers ouvragés. Pourtant, la descente nécessite plus de temps qu'escompté, simplement car l'on prend un immense plaisir à s'arrêter, soit pour contempler les carreaux de Fayence présents tout du long, soit pour admirer le paysage se modifiant, pas après pas. Derrière nous, s'éloigne inéluctablement l'église, dont l'on aperçoit encore la façade, peu importe la distance. Tandis que face de nous, s'étend toujours encore l'escalier du sanctuaire, menant à la ville de Lamego qui se rapproche rapidement. Par ailleurs, si emprunter un chemin comportant tant de marches peu faire peur à certains, il est aussi possible de passer par les côtés de l'escalier, où la dense végétation accueille fréquemment nombre de curiosités. Vous y découvrirez des chapiteaux, des belvédères, des fontaines et des marres. Entre les arbres, ce chemin offre un voyage vers Lamego singulièrement différent, mais tout aussi charmant. Au final, on regrette de n'avoir le temps d'emprunter les deux.


Suite à quoi la matinée se poursuivi au centre-ville, en contrebas de la colline. Là, nous visiterions la cathédrale de la villequi, par un heureux hasard, accueillait un mariage, quelques temps après notre passage. Puis, pour le temps restant, nous étions libres de vagabonder à notre guise, que ce soit le long de la place principale ou dans les ruelles adjacentes. Certains prirent même le temps de visiter un musée, tandis que d'autres savouraient un café. 


Bref, ce fut l'occasion pour tous de profiter un maximum du lieu autant que du repos. Quelques temps plus tard, nous fûmes de retour à bord duM.S. Vasco Da Gama pour une après-midi de navigation. Au fil des heures qui s'écoulent et des kilomètres traversés, nul doute était permis, nous approchions de la côte, et de Porto. C'est là que nous découvrîmes avec plaisir ce que le commandant et son équipage nous réservaient. De fait, avant d'amarrer, le navire se rendrait jusqu'à l'embouchure du Douro, là où le fleuve se jette dans l'océan Atlantique. Pour y arriver, nous naviguerions entre Porto et Gaia, d'où le panorama sur les deux villes était le plus remarquable. Le tout se fit en même temps que le soleil déclinait, nous illuminant de ses rayons orangés et rendant l'instant inoubliable.


CroisiEurope utilise des cookies afin de vous permettre de profiter de services et offres adaptés à vos besoins. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus de détails, cliquez sur "En savoir plus".