Vous êtes en United States ? Visitez notre site français.
Publié le : 30/08/2014

Visiter Séville, de l'Empire Ottoman à aujourd'hui

C'est à Séville que le M.S. La Belle de Cadix nous attendait pour débuter une nouvelle croisière, cette fois-ci sur leGuadalquivir, en Espagne. Pour cette première journée de découverte, nous resterions à quai le temps de visiter la ville, son patrimoine et son Palais Royal datant du XIème siècle. Sa construction fut entamée sous le joug de l'Empire Ottoman, et achevé sous le règne espagnol. Aujourd'hui, c'est un édifice à l'identité marquée par ces deux influences. Nous y découvrîmes une richesse et une diversité n'ayant comme égal que l'immensité du palais et de ses jardins. Ici débute ce voyage.


Le chemin nous menant au palais fut déjà un premier aperçu des merveilles de Séville. Le style est aux grandes bâtisses aux couleurs vives, principalement le jaune ou le rouge, que l'on retrouve partout dans les rues de la ville. Jusqu'à aboutir à la cathédrale, magnifique et faisant face à notre destination.


Une fois les hautes murailles de l'Empire Ottoman franchies, nous fîmes nos premiers pas dans les couloirs de l'Alcazar, palais royal de Séville et véritable choc des cultures. Mais nous commencerions par traverser la partie d'inspiration espagnole pour, rapidement, franchir un massif porche de pierre et déboucher dans les jardins, d'une grande importance lors de cette visite.


Tour simplement parce que la proportion des jardins est gigantesque, si bien que leur superficie totale est, à n'en pas douter, plus importante que celle du palais lui-même. S'y trouve un jardin d'eau ponctué de carreaux de Fayence, un jardin des Poètes, directement inspiré des jardins à la française, mais aussi un labyrinthe ainsi que des jardins à l'anglaise, le tout enclavé par les hautes murailles ottomanes. En résulte une immensité de beauté.


Vint alors la perle des lieux, le trésor de Séville: le Palais d'Eté. Emergeant directement du XIème siècle, c'est là un édifice digne des plus belles constructions de l'Empire Ottoman. Alors que, depuis le début de la visite, notre émerveillement n'allait que crescendo, c'est là un dénouement fantastique et fabuleux. La richesse du lieu semble sans pareil, et nous emmène bien loin de l'Espagne que nous nous attendions à découvrir aujourd'hui. Le dépaysement est total.


Puis nous en ressortîmes, pour retrouver l'Espagne que nous connaissions à travers les étroites et escarpées ruelles du vieux quartier juif de Séville. Collées les unes contres les autres, le style est aux hautes maisons aux couleurs chatoyantes. Impossible de ne pas apprécier le calme et la sérénité qui règnent sur les places ombragées où s'acheva cette matinée, passée à découvrir les secrets d'une histoire exceptionnelle.


CroisiEurope utilise des cookies afin de vous permettre de profiter de services et offres adaptés à vos besoins. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus de détails, cliquez sur "En savoir plus".