Vous êtes en United States ? Visitez notre site français.
Publié le : 28/07/2015

Croisières en Asie du Sud-Est [1/2] : à la découverte du Cambodge et du Vietnam


Directrice de croisière chez CroisiEurope, Isabelle Brisset a navigué sur les eaux du Mékong au Vietnam et au Cambodge, et de l’Irrawaddy en Birmanie. Spécialiste des croisières en Asie du Sud-Est, elle travaille actuellement au service production aux côtés de Martine Boyelle, elle-même à l’origine des croisières sur la Volga. Retour ici sur un deuxième témoignage riche en découvertes et en enseignements.


Le Mékong : un fleuve de rêve  


CroisiEurope propose des croisières sur le Mékong depuis que le tout premier bateau à cabines a navigué sur ce fleuve en 2002 et possède ses propres bateaux, tels que le RV Indochine, depuis 2014. Baptisé du nom de l’ancienne colonie française afin de rappeler les liens étroits existants entre cette région d’Asie du Sud-Est et la France, ce navire est un petit bijou entièrement fait de bois exotique. Il est très convivial du fait de sa petite capacité – 24 cabines - et permet d’apponter partout, aussi bien dans de tous petits villages, qu’au cœur des grandes villes. Ainsi, les croisiéristes pourront arriver directement à Phnom Penh, la capitale du Cambodge, juste en face du Palais Royal, ou encore à Ho Chi Minh Ville, anciennement nommée Saigon, et apprécier des promenades nocturnes à pied ou en tuk tuk.


Les temps forts de la navigation


Les escales au cœur des petits villages cambodgiens permettent une réelle proximité avec la population locale et offrent une vision authentique du pays et de sa culture qu’un voyage classique ne pourrait révéler. Parmi ces villages, on pourra citer celui de Koh Chen, célèbre pour ses artisans spécialisés dans le travail du cuivre gravé et argenté. Les croisiéristes seront amenés à y visiter une école et à distribuer aux élèves du matériel scolaire. C’est un réel moment de partage et d’émotion qui les attend.


Les villages flottants sont également à mentionner : constitués de jonques ventrues amarrées les unes aux autres, où vivent les pêcheurs et leurs familles, ils forment un tableau pittoresque, en dehors de notre réalité.


L’escale de Sa Đéc au Vietnam fait aussi partie des temps forts de la croisière. Particulièrement riche en architecture coloniale de l’époque française, cette ville est surtout connue pour avoir accueilli la romancière Marguerite Duras et sa famille entre 1928 et 1932. C’est ici que vit éclore le premier émoi amoureux de Marguerite Duras adolescente, ici que vécut « L’Amant ». Elle a 15 ans, il en a 23 et appartient à une riche famille chinoise établie au Vietnam, dans une maison qu’il est aujourd’hui possible de visiter. Lire L’Amant et Un barrage contre le Pacifique avant de partir permet de se plonger dans cette atmosphère si particulière de cette partie de la Cochinchine, ancienne colonie à l’époque de l’Indochine française.


On ne pourra évoquer Sa Đéc sans parler de son marché quotidien. Composés de milliers de chalands venus à pied ou à moto, ce marché aux poissons et aux serpents vivants, aux insectes grillés, aux fruits et aux légumes exotiques est un réel plaisir coloré, une fête pour les yeux.


La taille du bateau et de son tirant d’eau permet d’emprunter le canal de Chao Gao qui relie l’un des bras du Mekong à Saigon, performance impossible pour les bateaux à cabines classiques. Ainsi, nous sommes les seuls à pouvoir observer la circulation foisonnante des barges, des péniches et des bateaux de toutes tailles qui viennent approvisionner la ville de Saigon avec des chargements incroyables.


Les plus beaux sites à visiter sur le Mékong


Le Temple d’Angkor situé au Cambodge est un chef-d’œuvre de l’architecture khmère. S’étendant sur plus de 400 km2 et planté en plein cœur d’une jungle luxuriante, ce parc archéologique n’a pas encore été totalement découvert. Parmi les monuments qui ont résisté aux siècles, le temple d’Angkor Wat est le plus célèbre et le plus imposant ; ses cinq tours sont devenues l’emblème du drapeau cambodgien.


Le Palais Royal de Phnom Penh est également un superbe exemple d’architecture cambodgienne s’inspirant du style khmer classique. Sa Pagode d’Argent - constituée de 5000 dalles d’argent – renferme des objets précieux en or et en argent, des bouddhas pour la plupart, offerts par des fidèles ou des familles royales étrangères. On compte plus de 1600 objets répertoriés.


A l’escale de Phnom Penh, des enfants d’un orphelinat de la ville que nous soutenons montent à bord pour présenter un superbe spectacle de danse khmer. C’est un magnifique moment d’échanges.


Contrastant avec le côté merveilleux du Cambodge, la visite de l’unité S-21 est saisissante : cette ancienne école transformée en l’un des principaux centres de détention et de torture du Cambodge pendant la période des Khmers rouges, plonge le visiteur dans un passé douloureux. La rencontre avec Chum Mey, l’un des dix seuls survivants de cette prison, fait partie des moments les plus poignants de la croisière. Il dédicace dans la cour de cette ancienne école son livre intitulé Survivor: The triumph of an ordinary man in the Khmer Rouge genocide.


Une frontière très marquée


Le Mékong offre la chance de traverser deux pays très différents. Le Vietnam est un pays émergent qui évolue rapidement. Six fois plus peuplé que le Cambodge, c’est une véritable ruche, en perpétuelle activité. Fait de montagnes et de plages magnifiques, de villes dynamiques et de paysages spectaculaires, c’est un pays fascinant.


Le Cambodge quant à lui, est un pays plus calme et plus rural. Sa population est très ouverte et toujours prête à partager. Ses paysages se composent de champs et de rizières qui s’étendent à perte de vue, d’îles paradisiaques, de villes provinciales au charme alangui ou encore de régions montagneuses peu explorées.


Un ressenti totalement différent se dégage de ces deux pays et les découvrir au cours d’une même croisière est très intéressant. C’est une occasion unique de faire le parallèle entre deux civilisations, deux histoires, si proches géographiquement et pourtant si éloignées.


Partir maintenant avec CroisiEurope


Il est conseillé de partir maintenant et dans les prochaines années car certains sites tels que le Temple d’Angkor vont voir leur capacité d’accueil diminuer considérablement. En effet, l’augmentation des visites est un facteur de détérioration et sera soumis à une régulation prochaine.


CroisiEurope possède des équipes sur place : ses directeurs et directrices de croisières français sont sur les bateaux pour accueillir les passagers et leur assurer le meilleur service possible. Par ailleurs, les guides locaux que nous avons choisi avec soin parlent un très bon français et partagent avec les passagers leurs connaissances et leur vécu tout au long de la croisière. Ainsi, nous ne saurions que trop vous conseiller de partir maintenant et avec CroisiEurope !



Un grand merci à Isabelle pour cette interview ! Elle nous contera dans un prochain billet de blog les secrets de nos croisières en Birmanie. Retrouvez maintenant toutes les croisières d’Asie du Sud-Est.

CroisiEurope utilise des cookies afin de vous permettre de profiter de services et offres adaptés à vos besoins. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus de détails, cliquez sur "En savoir plus".